L'article

Besoin d’être aimée

Besoin d’être aimée
 
19.12.17 - As-tu déjà remarqué tout le temps et l’énergie que tu perds à «stresser» à propos de l’amour que ton entourage te porte?
Certes tu ne passes peut-être pas ton temps à te demander «est-ce que l’on m’aime?». Mais ce mécanisme peut se faire sous diverses formes:
> Pourquoi est-ce que il/elle ne répond pas à mon message?
> Pourquoi n’ai-je pas été invitée à la soirée de samedi?

> Est-ce que mes collègues/ma classe me trouvent trop coincée?

Autant d’exemples qui, au final, sont tous rattachés à la même crainte: est-ce que ces gens m’aiment? Ne trouves-tu pas fatigant de vivre avec cette constante incertitude? Tout tourne autour de cela; notre vie sociale, notre vie virtuelle, notre sport, notre style, etc. Alors bien sûr, c’est normal de vouloir être aimée, c’est même un besoin. Toutefois cela devient problématique lorsque celui-ci prend une place démesurée dans notre vie.

Chercher partout
Souvent la tentation est grande de chercher désespérément à combler ce vide avec n’importe qui ou n’importe quoi.

Depuis qu’elle a rompu avec son copain, Céline a enchaîné les flirts avec différents gars. Ceux-ci ne lui plaisaient pas toujours, mais elle avait juste besoin de se sentir valorisée. Aujourd’hui elle le regrette, et se sent rabaissée d’être «tombée si bas». Si tu n’es pas en couple ou que tu n’as pas beaucoup d’amis, n’oublie pas que ce n’est pas cela qui te définit. Des gens qui t’aiment, il y en a. Et ce n’est pas leur nombre qui compte.

Etre définie par ça
Toi aussi tu n’oses pas toujours être toi-même à 100%? Tu crains de décevoir les gens, de sortir du cadre, de ne pas correspondre aux attentes, et donc… de ne pas être aimée. Mais pourquoi restreindre ainsi ta liberté? Qui es-tu, à part une fille en constante recherche d’amour? N’est-ce pas une manière de laisser ce besoin te définir en t’y soumettant ainsi?

Sortir de la peur
Dieu ne nous a pas appelés à vivre enchaînés par la peur et encore moins par la peur constante de ne pas être aimés. En effet Jésus nous a affranchis, afin que nous soyons vraiment libres. Un tel amour ne vaut-il pas tous les autres? A quoi bon chercher plus loin, lorsque l’on sait que quelqu’un là-haut a sacrifié son fils unique pour pouvoir te repêcher toi, et que ce «quelqu’un» t’aime d’un amour infini, qu’importent tes fautes.

Tu l’auras bien compris, il n’est pas question ici de de condamner ce «besoin d’être aimée», bien au contraire. Mais réaliser simplement la place que l’on accorde à ce besoin dans notre vie personnelle est une démarche qui peut nous éviter bien des peines. Et si nous concentrions toute cette énergie dépensée à «s’assurer que l’on est aimée», sur Dieu? Si ce besoin était un verre d’eau, en constante recherche de contenu, et bien avec Dieu ce verre déborderait de partout!

Par Gaëlle Monayron

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

x