L'article

Fan de jeux vidéo sans être accro

Fan de jeux vidéo sans être accro
 
09.09.16 - Il est possible d’avoir fait de la théologie et d’être un joueur de League of Legend, le célèbre jeu en ligne. C’est le cas de Matthieu Schmid, 27 ans, animateur jeunesse pour les églises FREE et responsable de la communication à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs. Il te donne ses clés pour réussir à gérer sainement ta consommation de jeux.
Lorsque Matthieu découvre World of Warcraft à 16 ans, il devient directement accro: «J’ai joué à fond et en cachette puisque mes parents me l’interdisaient. Je suis tombé dans un engrenage, à tel point que j’ai fini par consacrer une grande partie de mon temps libre, pendant deux ans, à ce jeu.» C’est lorsqu’il devient responsable de camp que Matthieu remet sa vie en ordre avec Dieu et décide ainsi d’arrêter totalement World of Warcraf, se rendant bien compte que sa vie ne peut plus tourner si intensément autour des jeux vidéo.

Apprendre à gérer
Quelques années plus tard, il découvre League of Legend (LoL) et croche à ce nouveau jeu qu’il trouve plus simple et moins addictif. Mais malgré tout, il se rend compte que cela risque de devenir à nouveau envahissant pour son quotidien et ses pensées. Encore aujourd’hui, lorsque le jeu prend trop de place, il arrête tout pendant un moment: «Mon objectif en faisant cela n’est pas d’arrêter totalement, mais d’empêcher l’installation de la dépendance! Je veux donc apprendre à mieux gérer plutôt que de fuir en le supprimant totalement. Car comme l’audiovisuel est un loisir qui me ressource vraiment, mon risque de dépendance est le même avec n’importe quelle utilisation d’écran.»

Des effets sur ta foi
Matthieu admet que les jeux vidéo ont forcément un impact sur notre foi, comme n’importe quelle autre occupation de notre temps d’ailleurs. Un jeu occupe beaucoup nos pensées, parfois même tout notre esprit. Les risques: tomber dans une dépendance qui conduira au mensonge, cacher son addiction ou vivre dans le déni.
Cela conduit à se replier sur soi. Voilà les écueils à éviter. Mais Matthieu a constaté qu’il est possible de gérer les jeux vidéo, sans en devenir dépendant. Si la relation au jeu reste saine, il est possible de jouer tout en vivant sa foi pleinement.

Matthieu émet donc une nette différence entre le jeu en lui-même et la relation de dépendance au jeu. Tant qu’il ne devient pas obsessionnel, un jeu reste un divertissement, comme pourrait l’être un sport, une série télé ou même la lecture.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x