L'article

FAQ: comment on devient chrétien

FAQ: comment on devient chrétien
 
17.09.09 - Une série de questions-réponses pour vous aider à mieux reconnaître votre cheminement spirituel et aussi celui des autres
Qu’est-ce que la conversion chrétienne a d’unique et de particulier?
Elle se base sur une révélation. En fait, elle est une réponse de l’homme à l’action de Dieu. Celui qui est prêt à se convertir a en général réalisé deux choses: premièrement, qu’il est perdu, séparé de Dieu et éloigné du but pour lequel il a été créé. On appelle aussi cela «la repentance». Deuxièmement, il accepte ce que Jésus a fait pour remédier à cette situation, en mourant sur la croix à sa place.

Lorsque Jésus a discuté de cette question avec un savant religieux juif du nom de Nicodème, il lui a dit: «Si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair et ce qui est né de l'Esprit est Esprit» (Jean 3:5-6). Dans la conversion authentique, il y a véritablement un miracle qui se produit.

Se convertit-on à un moment précis où est-ce un processus?

Cela dépend des personnes et des cultures. On peut avoir grandi dans un foyer chrétien et avoir l’impression qu’on a toujours vécu avec Dieu. Et c’est vrai. En Europe, la cassure avec la culture ambiante, quand on a décidé de suivre Dieu, n’est pas forcément aussi forte qu’ailleurs, puisqu’on vit dans des sociétés christianisées. Dans le monde musulman ou ailleurs, ceux qui choisissent le Christ peuvent tout perdre: famille, emploi, amis, liberté.

Autant les histoires individuelles sont uniques, autant il y a souvent, dans chacune, à la fois un cheminement et des moments forts. Jésus a appelé une fois ses disciples et ils l'ont suivi. Cette rencontre va bouleverser leur vie et impliquer de nombreux changements qui prendront beaucoup de temps! L’apôtre Paul a reçu une révélation de Dieu si forte qu’elle l’a projeté par terre. Mais ne soyons pas trop stricts dans nos cadres.

Voici l'image suivante: la conversion, c'est comme si nous passions d'un monde, celui où je suis au centre, au monde de Dieu, où lui est au centre. Passer d'un monde à l'autre, c'est changer d'environnement, de valeurs, de principes, de règles. Aujourd'hui, quelques heures d'avion seulement nous suffisent pour être «dépaysés». Parfois le choc est même tellement grand que nous avons besoin de quelques jours, voire plus, pour nous en remettre. Alors que dire d'un tel changement entre «notre» monde et celui de Dieu?

Est-ce un problème aux yeux de Dieu si l'on répond à un appel à la conversion plusieurs fois?
Non! La première fois, c’est un point de départ à une relation, une connexion qui se fait entre Dieu et nous. Par la suite, nous aurons souvent le désir de renouveler cette relation. Il s’agit alors d’un réengagement plus profond. Certains pensent ainsi que la démarche n’est pas la même et qu’il faut réserver le terme «conversion» à la première fois, même si l’on s’est éloigné de Dieu à plusieurs reprises. Le pasteur Marc Walther est de ceux-ci: «Je me suis converti à onze ans. J’ai ensuite vécu un temps loin de Dieu.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x