L'article

Malheureux sans ton téléphone?

Malheureux sans ton téléphone?
 
15.12.16 - Quelle est ta réaction, quand tu apprends qu’un nouveau smartphone vient de «sortir»? Ou quand, pour une raison ou une autre, tu es sans ton téléphone pendant 24 heures? Tu survis?
Il paraît que pour beaucoup de gens, le smartphone ressemble à un doudou: son utilisation les apaise. Certains ont peur d’être déconnectés: perdre son portable ou ne pas avoir de réseau devient alors une réelle angoisse. C’est grave, docteur?

Etre connecté, telle est la caractéristique de la génération née à partir des années 1990.
Corrige-moi si je me trompe, mais il me semble que pour ton devoir de géographie ou de sciences, tu préfères vérifier une info en ligne plutôt que dans un très gros livre, non? Ben voilà, c’est ça, être connecté. Et pour cela, tu as besoin d’un truc qui se connecte à toi, une sorte de troisième main, un 207e os. Dans ces conditions, il paraît en effet bien difficile de se séparer de son téléphone!

T’es en manque?
D’après l’animateur jeunesse Christian Kuhn, certains changent même de comportement, quand on leur impose de poser leur téléphone loin d’eux pour un moment. Un peu comme si on leur prenait une part d’eux-mêmes. Est-ce une réelle frustration pour toi, un stress ou une angoisse de ne pas avoir ton téléphone? Te sens-tu coupé du monde? En manque de ton doudou? Et puis, est-ce que ça t’arrive d’attendre avec impatience le nouveau smartphone que tu recevras à Noël? Car voilà d’ailleurs le nouveau «trip» d’aujourd’hui: si notre téléphone n’a pas les toutes dernières fonctionnalités, on a envie du nouveau… même quand «l’ancien» fonctionne encore très bien! Mais comme les smartphones coûtent cher, il te faudra le plus souvent attendre avant d’en avoir un tout neuf. Et cette attente est parfois littéralement... «insupportable»!

Une prise de conscience
Bon, que penser de tout cela? Pour avoir une vie équilibrée, garde à l’esprit que la consommation abusive de smartphones est mauvaise pour la santé. Sans blague? Je ne t’apprends rien, mais être accro, c’est une contrainte dont Dieu aimerait te voir libéré. Si on entre dans la logique «Je ne suis pas heureux sans mon téléphone» ou «Je serais plus heureux avec un nouveau», on démontre qu’on en est esclave. Or en prendre conscience, c’est déjà un pas vers la libération!

Alors, voici quelques conseils tout pratiques: ne t’endette pas pour t’acheter un smartphone au point de gâcher ta vie sociale (ne plus pouvoir sortir). Et souviens-toi qu’avoir un écran entre les mains n’est pas le seul moyen d’être heureux, ou de rester en contact avec tes amis. Aller les voir, c’est bien aussi, et ce même si tu n’as pas le dernier super extra smartphone S19 à leur montrer!

Par Marine Muller

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Conçus pour ne pas durer!

Les fabricants de matériel électronique sont futés: ils font en sorte que les produits vendus ne fonctionnent pas au-delà de la durée qu’ils ont prévue.

C’est un délit en France, mais les pratiques détournées sont très courantes: les pièces détachées nécessaires à la réparation de ton clavier d’ordinateur ne sont plus disponibles quand tu en as besoin, la batterie de ton iPad ne peut être remplacée, etc.

En plus de l’effet de mode «éphémère» de certains produits, ce procédé dit de «l’obsolescence programmée» produit beaucoup de gaspillage. Raison de plus pour ne pas trop s’attacher à ce 207e os!
 

x