L'article

Mes complexes ne me gâcheront pas la vie!

Mes complexes ne me gâcheront pas la vie!
 
13.06.11 - EN EXCLUSIVITE, un article de notre prochain numéro de Just4U, qui sortira le 9 juin.

La période des baignades est de retour, génial! Tu ressors ton maillot de bain de l’armoire et là, le miroir ne te renvoie pas forcément l’image espérée. Si tu es une fille, la première chose que tu vas voir est la cellulite sur tes cuisses ou tes jambes trop courtes à ton goût. Si tu es un garçon, c’est ton aspect «gringalet» qui va te poser problème. Quelques conseils pour ne pas se laisser gâcher la vie par les complexes.
N’écoute pas les paroles négatives!
La société te donne une certaine image de ce que doit être le corps parfait. Voilà qui peut nourrir tes complexes! Mais les paroles négatives de ton entourage ou la façon dont il te regarde jouent aussi un rôle. Tu as sûrement déjà pris conscience de l’effet des paroles sur toi. La psychologue chrétienne Sandra Dubi rappelle que, par la langue, on peut communiquer des paroles encourageantes ou destructrices.

Des remarques, des critiques ou des moqueries entendues dans l’enfance laisseront une trace. «L’image de notre corps provient de la façon dont les autres nous voient. Le malaise vient souvent de paroles telles que “tu as de grosses cuisses” ou “tu as vu ton nez?”», précise la psychologue. Elle suggère de refuser celles qui ont un effet déstabilisant ou destructeur, en s’appuyant sur ce que Jésus a fait: «Il a brisé toute malédiction et racheté toute guérison ou délivrance», affirme-t-elle.

Réconcilie-toi avec ton corps!
Selon une statistique, 70% des adolescents n’aiment pas leur corps.
Mais rassure-toi, c’est une phase normale. Les changements dans ton corps nécessitent une réadaptation. Il va falloir faire le deuil de ton corps d’enfant, accepter ta nouvelle apparence et aller vers le monde des adultes. Pour cela, tu auras besoin de te rappeler que Dieu te regarde avec bienveillance. Son amour est une arme anticomplexe puissante! Tu auras aussi besoin du soutien de tes parents. «Chez son père, la fille a besoin de trouver un soutien et une reconnaissance de sa féminité. Le garçon, lui, recherche un modèle d’identification et un repère», insiste Sandra Dubi.

Entoure-toi de personnes positives!
Un gars de ta classe te rabaisse sans arrêt?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Deuxième Suissesse au concours Miss Ronde, Prune Moeckli est fière de sa différence

Quel a été votre déclic pour vous lancer dans cette aventure? J’ai eu plusieurs expériences de mannequinat entre quatre et treize ans. A l’adolescence, j’ai pris du poids et je pensais que ce milieu n’était plus pour moi. Mais en entendant parler de ce concours, je me suis dit: «Enfin un concours qui m’accepte comme je suis!». L’envie est revenue.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x