L'article

Une foi en montagnes russes

 
27.03.17 - Originaire d’Erythrée, Soliana a eu beaucoup de difficultés à assumer sa foi sur sol suisse. Mais Dieu ne l’a pas laissée s’éloigner de lui. Témoignage.
Imagine-toi à huit ans, le regard perdu dans un immense aéroport, cherchant ta mère que tu n’as jamais vue.
C’est ce qui est arrivée à Soliana. Née en Erythrée, elle s’est très rapidement retrouvée orpheline, ses deux parents ayant décidé, chacun de leur côté, de fuir en Europe la sévère dictature qui sévit dans le pays. Elevée par sa grand-mère, Soliana grandit dans une maison en terre et dans la tradition chrétienne orthodoxe.
A sept ans, elle apprend que sa mère est en Suisse et qu’elle y a gagné le statut de réfugiée. Elle se lance alors dans un long périple pour gagner le Soudan, d’où elle prendra, quatre mois plus tard, un avion pour rejoindre sa mère dans le cadre du regroupement familial.
A peine arrivée, Soliana intègre l’école publique, en français. Elle raconte avoir été très surprise par l’école d’ici: «Les premiers jours, chaque fois qu’un camarade parlait, je baissais les yeux et j’attendais que le prof le frappe, mais il ne faisait rien!»
Elle apprend comme elle peut cette langue et cette culture tout en continuant à aller le dimanche à l’Eglise avec sa mère.


En proie aux moqueries

Un jour, alors qu’elle a neuf ans, Soliana est surprise par ses camarades dans un coin en train de chuchoter quelques prières dans sa langue. Elle explique sans aucune gêne et dans un français maintenant bien assuré «qu’en ce moment, ça va pas trop fort à l’école, alors je demande de l’aide à Dieu». Mais contrairement à ce qu’elle avait imaginé, ce n’est pas la compréhension, mais le fou rire général qui en résulte.
Soliana va alors devenir la cible préférée des moqueries de la classe. Ses quelques amis vont eux aussi la délaisser, la trouvant «bizarre» chaque fois qu’elle propose, comme il était normal en Erythrée, de prier ensemble. A dix ans, elle décide donc d’arrêter de prier et d’aller à l’Eglise. Et les persécutions se calment.
Ce n’est que deux ans plus tard qu’elle revient à la foi, grâce à une personne âgée qui lui amenait chaque soir les invendus de la boulangerie. Petit à petit, une relation de confiance s’installe, et le monsieur l’invite dans son Eglise. Ayant crainte d’être à nouveau la cible de critiques à l’école, c’est un peu à contrecœur qu’elle se rend à nouveau dans des milieux chrétiens, espérant qu’au moins là, elle pourra se trouver de véritables amis.


Disettes et temps miraculeux

Malheureusement, c’est tout le contraire qui se produit. Si d’un côté les adultes sont plutôt bienveillants envers elle, Soliana souffre des petites piques et autres blagues de mauvais goût de la part des jeunes de son âge. Cette fois, elle quitte «une bonne fois pour toute» l’Eglise, convaincue que Dieu l’a complètement abandonnée et ne se préoccupe pas d’elle.
Malgré tout, cela n’empêchera pas Dieu de venir la rejoindre. Une année plus tard, elle est invitée par un ami à aller au groupe d’ados de son Eglise. Mais contrairement à ses attentes, c’est une tout autre atmosphère qu’elle y découvre! Elle y est tout de suite très bien accueillie et l’ambiance est très différente que celles qu’elle a connu jusque-là. A travers les témoignages et les moments de partage, elle comprend alors que Dieu n’a pas voulu toutes ces persécutions pour elle, mais qu’il l’aime comme un père.
Un soir, quelque temps après s’être retournée vers Dieu, Soliana vit à nouveaux des temps difficiles dans sa classe et est à nouveau très en colère. Et alors qu’elle était sur le point de se coucher, elle entend de manière claire et distincte: «Je suis avec toi et je t’accompagnerai durant les temps difficiles.» Elle prend peur et se demande si elle entend des voix! Elle va donc réveiller sa mère, qui lui répond simplement qu’elle ne lui a pas parlé. De retour dans son lit, Soliana comprend que c’est Dieu qui lui a parlé. Elle s’endort alors le cœur en paix, certaine que Dieu ne l’abandonnera jamais, quoi qu’elle ait à traverser! 
Robin Jaques

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

x